Le réseau propose un ensemble d'informations, de conférences, d'actions de prévention et de suivi ouvert à tous :

 

Point Prévention Santé

Permanence au local des associations de l'hôpital Saint Eloi.

 

 

 

Responsable : Dr E Ferragut
Coordonnateur : R Sirven

 

 

 

Réseau de référence et de formation, il est adossé à l' IPM et a pour vocation de transmettre un savoir et une pratique psychosomatique dans l'approche globale des malades ainsi que l'abord de la souffrance et de la psychopathologie de la douleur.

 

Réseau de santé de proximité, il est fondé sur la prise en charge coordonnée des malades et la collaboration des praticiens et des structures de soins publiques et privées.

 

A une période où il est difficile d'obtenir rapidement un rendez pour avis psychologique, le réseau de psychosomatique permet de mettre en lien des généralistes ou des spécialistes avec des équipes psychologiques.

 

ORGANISATION

Le réseau est une structure d'intervention fonctionnelle, non hiérarchique.
L'animation et la coordination du réseau sont assurées par l' IPM.
Elles consistent en :

  • La coordination des soins
  • L'audit des pratiques
  • L'analyse de cas cliniques
  • La diffusion d'informations
  • La mise en place d'action de prévention et de formation.

 

Le réseau comprend deux types de membres :

  • Les membres actifs qui participent activement au réseau et assistent aux réunions  
  • Les membres correspondants qui ne participent pas aux réunions mais interviennent dans la prise en charge des malades

 

Des journées de rencontre des membres du réseau sont organisées chaque année. Elles sont destinées à:

  • Permettre des échanges et partages autour de situations de soins et de cas cliniques. Ce travail est différent de celui effectué dans les groupes de supervision et d'analyse de la pratique.
  • Mettre en place des actions de coordination, d'information et de formation à partir des besoins exprimés aux différents niveaux du réseau local, régional et national.

LES CONFERENCES DU RESEAU SOUFFRANCE

  • Les conférences du Réseau Souffrance, depuis des années, font partie d'un ensemble d'actions d'information et de prévention afin que chacun puisse mieux préserver sa santé. Cf Les actions du Réseau Souffrance.

 

 

  • Conférence 2008 : COMMENT AIDER LES JEUNES ET EVITER LES DIFFICULTES QUI LES GUETTENT ?

 

  • Conférence 2009 : VIOLENCE SUBIE, VIOLENCE AGIE COMMENT ARRETER LA CHAINE DE LA VIOLENCE ?

 


Il est ouvert à tous les soignants membres de l' IPM, quel que soit leur lieu d'exercice.


Les responsables régionaux peuvent intervenir localement sur Marseille, Montpellier, Nice, Nîmes, Paris, Reims...


Ce sont : H.BROCQ, M.DOUSSE, J.DUFOUR, E.FERRAGUT, C.GRENIER, R.SIRVEN...

 

La coordination de lieux de soins publics et privés ainsi que le regroupement de praticiens de formations et d'horizons différents permet un abord réellement pluridisciplinaire.


L'abord des patients se conçoit hors du clivage psyché-soma et avec la volonté de proposer au sujet malade des lieux de parole où il pourra exprimer sa souffrance et sa détresse.


Les approches thérapeutiques proposées sont variées, verbales ou à médiations corporelles, individuelles ou en groupes.

Le réseau psychosomatique est centré sur l'évaluation diagnostique et la prise en charge thérapeutique dans les domaines suivants :

  • Pathologies psychosomatiques 
  • Psychopathologies de la douleur et abord de la souffrance. 
  • Souffrance au travail, burn out, harcèlement.
  • Stress, traumatismes psychologiques et pathologies du deuil. 
  • Répercutions psychologiques des maladies organiques graves. 
  • Décompensations post-chirurgicales ou post-accidentelles. 
  • Troubles du schéma corporel et de l'image du corps. 
  • Préparations opératoires lors de chirurgies éprouvantes. 
  • Accompagnement des troubles nutritionnels.

CHARTE DU RESEAU

 

1- Intitulé : " Réseau Souffrance "

 

2- L'institut de Psychosomatique de Montpellier, association à buts non lucratifs régie par la Loi du 1er juillet 1901, crée un réseau de soin intitulé :
" Réseau souffrance " dont :

  • Le but est de réunir des professionnels de santé et des professionnels associés dans un ensemble structuré pouvant répondre au mieux aux demandes de soins.
  • L'ambition est d'assurer des soins de qualité par :

o la prise en charge pluridisciplinaire coordonnée,
o la collaboration des praticiens et des structures de soin publiques et privées,
o l'approche psychosomatique des troubles et du traitement de la douleur,
o la prise en compte de la dimension de la souffrance.

 

3- Motivation

La création du réseau de soins IPM s'inscrit dans la démarche actuelle qui vise à améliorer la qualité des soins en assurant la cohérence des prises en charge et en améliorant l'utilisation des ressources.
Émanation de l'IPM, elle propose aux soignants un lieu de formation, d'échange, de coordination et d'enrichissement des pratiques.

 

4- Statut juridique

Le réseau de soins IPM constitue un réseau de référence et de formation tel que défini par l'Art. L. 162-31-1 du code de la sécurité sociale.

 

5- Champ du réseau

Le thème fédérateur des actions des membres du réseau est l'approche psychosomatique des troubles et le traitement de la douleur dans sa dimension somatique et psychique.
La pluriprofessionnalité médicale et paramédicale du réseau constitue une obligation.
Son champ d'action couvre le territoire national. Il est ouvert à tous les soignants, quel que soit leur lieu d'exercice.
Le territoire national est divisé en régions.
- Paris et la région parisienne
- Nord-est, Champagne, Ardennes
- Ouest et nord-ouest
- Sud-est, région PACA
- Languedoc Roussillon
Chaque région est animée par un membre titulaire de l'IPM.

 

6- Intérêt du réseau

Pour le patient :
- la coordination des consultations et des traitements,
- l'identification d'un cadre de soin cohérent à la fois au plan clinique, thérapeutique et éthique.
Pour les soignants :
- l'utilisation de moyens partagés et le dialogue entre praticiens permettant d'éviter des soins redondants ou inutiles
- l'accès à un cadre référentiel et à une structure d'enseignement et de recherche : l'Institut de Psychosomatique de Montpellier,
- le soutien aux structures décentralisées de soin de proximité,
- la possibilité de mettre en œuvre une réponse de soin adaptée dans le cas de situations particulières (travail, sécurité sociale, médecine légale).

 

7- Principes

Quatre principes fondent l'activité du réseau :

  • L'accès au réseau de tous les patients et la totale liberté de choix du praticien.
  • Le respect de la déontologie, de l'autonomie et de l'indépendance vis à vis de toute tutelle économique.
  • L'engagement des professionnels de santé dans les orientations définies par

l'IPM :
- Approche globale du malade et prise en compte de l'aspect psychologique dans la douleur et la somatisation.
- Rigueur dans l'approche diagnostique et thérapeutique.
- Partage des référents et des outils, de la démarche et de la pratique, sans théorie ou pensée unique imposée.

  • La conception éthique de l'acte de soin :

- considéré dans sa visée : le bon pour la vie et le bien pour l'homme,
- attentif aux moyens : mesurés et proportionnés à la nécessité thérapeutique,
- respectueux du malade quels que soient son âge et son état,
- inscrit dans la prise en charge globale d'une équipe et proposé à l'échange, àla discussion et à la réflexion.

 

8- Fonctionnement : règlement intérieur :

  • Adhésion : Tout professionnel du soin peut adhérer au réseau. Il lui suffit :

d'être adhérent de l'IPM en qualité de membre titulaire ou associé, à jour de sa cotisation,
de déposer une demande auprès du conseil scientifique de l'IPM.
d'accepter la charte et le règlement intérieur du réseau. L'adhésion est possible en qualité de :
- membre actif
- correspondant

  • Organisation :

Le réseau est une structure d'intervention fonctionnelle et non hiérarchique. Il n'existe pas de lien de subordination hiérarchique entre ses membres.
L'animation et la coordination du réseau sont assurés par l'IPM.
L'animation du réseau consiste dans :
- La coordination des soins
- L'audit des pratiques
- L'analyse des cas
- La formation
- La mise en commun des pratiques
- La gestion du site internet.
Les animateurs régionaux ont pour rôle :
- La diffusion des informations
- La coordination des actions régionales en matière de soins
- la mise en place d'actions de formation organisées par l'IPM.

 

Réunions :

des réunions sont organisées par l'IPM. Elles sont destinées à:
- mettre en place les actions de coordination, d'information, de formation à partir des besoins exprimés aux différents niveaux du réseau : local, régional et national.
- permettre échanges et partage autour de cas cliniques et de situations de soin.
Ces réunions sont programmées en relation avec les journées de formation de l'IPM. Elles donnent lieu à une convocation comportant un ordre du jour. Elles font l'objet d'un compte-rendu adressé aux adhérents présents.

Procédures de communication :

elles sont préalablement définies et mises en place par l'IPM dans le respect des principes éthiques et des règles déontologiques qui en assurent la sécurité pour tous soignants et patients (cas cliniques, échanges à propos de patients, listing de soignants).

 

9- Formation
L'IPM assure la formation des adhérents du réseau par :
- les enseignements de l'Institut : modules et journées annuelles, participation au Diplôme d'Université « Psychosomatique, psychopathologie de la douleur et thérapies de relaxation », Capacité « Évaluation et traitement de la douleur »
- les actions plus spécifiques organisées au niveau national et régional.

 

10- Évaluation
Entendue le plus souvent comme optionnelle quand elle se situe hors du financement de l'État, l'évaluation est considérée par l'IPM comme une nécessité.
L'analyse des besoins et l'évaluation des actions sont assurés :
- en interne par les participants :
- suivi des objectifs
- appréciation des moyens
- en externe par le Conseil scientifique de l'IPM, à partir, notamment des recommandations de l'ANAES.
Critères d'évaluation : Les critères d'évaluation de la qualité de la prise en charge psychosomatique des troubles et du traitement de la douleur sont définis par l'IPM.

 

11- Prise en charge des patients 
Elle doit s'effectuer dans la plus totale transparence de l'accès au réseau et l'information complète de son organisation.
Le dossier de soin doit être constitué dans le respect de la déontologie, de la Loi Informatique et liberté, ainsi que de la Loi 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits du malade et à la qualité du système de santé.